Recherche

Mélisande Curtet

Costumière

Née en 1983 à Aubenas, Mélisande obtient son Bac littéraire (option arts plastiques) et, sans projet d’études précis, décide de travailler et fait du mannequinat.
C’est une période très intense de sa vie. Elle souhaite toutefois retrouver une routine, des horaires fixes, et s’oriente vers une formation en couture.

« C’était quelque chose qui me plaisait beaucoup. J’ai toujours aimé les vêtements. Petite, j’ai dessiné beaucoup.
Après les avoir portés en faisant du mannequinat, cette fois j’avais envie de les créer.
»

A de 20 ans, Mélisande s’oriente vers une mission locale et suit une pré-qualification de 6 mois dont 2 mois de stages : chez Styl Costumier où elle a pu réaliser sa première robe, puis chez Frédéric Alzra dans les robes de mariée.

Suite au succès de cette expérience, elle intègre la SEPR, obtient son BEP (brevet d’études professionnelles) métiers de la mode en un an (2005) et poursuit en Bac pro artisanat et métiers d'arts en alternance, apprentie au Théâtre de Grenoble (2007). Ici, elle découvre le monde du spectacle et le métier de costumier qui travaille dans les styles très variés : du vêtement de l’époque au style contemporain.

Mélisande poursuit en BTS industries des matériaux souples option modélisme industriel, d’abord au Théâtre des Célestins, puis, à l'Opéra National de Lyon. Pour décrocher le contrat d’apprentissage à l’Opéra, elle rappelle plusieurs fois, insiste pour rencontrer le chef d’atelier et vient avec deux professeurs, une recommandation et des exemples de ses créations. Après avoir réussi son BTS en 2009, elle est embauchée à l’Opéra en tant que costumière.

Mélisande est heureuse d’avoir fait de l’alternance, car cela lui a permis d’avoir des responsabilités et une certaine autonomie. Elle parle de son métier de costumière avec beaucoup de passion : les costumiers-concepteurs viennent du monde entier ; leurs maquettes sont utilisées pour créer des costumes sur mesure pour l’opéra et le ballet. Des costumes de belle finition faits à partir de belles matières. Chaque costume est unique.

« Mon métier est né d’une passion. C’est quand même génial de pouvoir se dire : j’ai quelque chose dans la tête et aujourd’hui je peux le réaliser. Je vois une matière, j’ai les yeux qui brillent et j’en fais quelque chose. C’est donner formes et vies à des matières. »

Photo : Céline Bernetière

Comment s'inscrire à la SEPR ?