Esthétique

 

Esthéticienne

Grâce à sa connaissance des différents types de peau, elle applique les tech­niques de soins (soins du visage et du corps, épilation...) et les cosmétiques à ses clients. Elle les conseille en fonction des goûts et des modes, notamment en terme de maquillage, et procède à la vente de produits de beauté. Elle participe à la gestion des stocks et à la réalisation des vitrines.

Gérante d’institut

Elle possède son propre institut de beauté et dirige une équipe d’esthéti­ciennes ou travaille seule.

Vendeuse-conseil en parfumerie-cosmétique

Elle est une professionnelle de l’esthétique et de la beauté. Elle conseille les clients dans leurs choix de cosmétiques, parfums et maquillage. Elle ordonne et met en scène les rayons et veille à l’hygiène rigoureuse des accessoires qu’elle utilise. Elle peut être ambassadrice d’une marque de produits de beauté.

Conseiller(e) en image

Le (la) conseiller(ère) en image accompagne des individus dans leur développement d’image et de communication. Il valorise l’image de soi, le savoir-être, le savoir-vivre et la communication verbale des individus afin d’acquérir une autonomie. Après avoir validé les besoins et les objectifs du client, il (elle) :
- contractualise des missions de conseils en image et communication,
- conseille et accompagne le client au changement d’image et de communication,
- évalue la satisfaction du client et contrôle les impacts de changements,
- intervient de manière individuelle ou collective,
- élabore, conçoit et anime des ateliers liés à l’image et à la communication selon la demande du client.
- s’assure du suivi et propose des axes d’amélioration adaptés aux clients.

Les formations esthétiques donnent accès à d’autres métiers : Manucure, maquilleur professionnel, conseiller dermo-cosmétique, …

Aptitudes requises: 

  • Amabilité, disponibilité, capacité d’écoute, sens des relations humaines, sens de l’esthétique, présentation soignée, bonne résistance physique, sens du toucher …

Le marché de l'emploi: 

Le secteur bénéficie de l’engouement des Français pour le bien-être et la beauté :

  • 21439 entreprises, dont une majorité de TPE
  • 50 000 actifs
  • Les diplômés dans le secteur de l’esthétique se sont multipliés par 4 en 10 ans (données INSEE 2009)
  • Un chiffre d’affaire de 1.199 Milliards d’euros (données INSEE 2008)

Le potentiel de développement du secteur reste très important puisqu’au­jourd’hui 10% des femmes et 2% des hommes fréquentent les instituts.

De plus, la clientèle se diversifie.

Les parcours

Parcours

  • Retour en haut de page