Recherche

Géraldine et Sophie Autié

Les cordonnières de la Croix-Rousse

Après un BTS banque et assurance et quelques années de travail dans une banque, Géraldine décide de changer de voie. Sa sœur Sophie, DEUG en psycho et maitrise en droit social, suit la même voie, et les deux sœurs recherchent activement un projet qu’elles pourraient mettre en place ensemble. Toutes les deux plutôt bricoleuses, à la recherche d’une activité indépendante, elles se penchent sur le métier de décoration d’intérieur avant d’arriver à l’idée d’ouvrir un atelier de cordonnerie.

Cordonnerie, c’est le secteur où les professionnels constatent d’une seule voix une pénurie de mains d’œuvre, tout en dissuadant les deux sœurs de se lancer dans ce métier « masculin, car physique et technique » et leur proposant de s’orienter vers la couture. Après un petit moment de recherche d’un maitre d’apprentissage pour commencer en septembre 2012 son CAP cordonnerie multiservices en alternance à la SEPR, Géraldine trouve un patron qui lui fait confiance et chez qui elle apprend le métier de cordonnier et la gestion d’un atelier de A à Z. l’expérience qu’elle approfondit pendant une année après avoir obtenu le diplôme en tant que salariée.

Après de longues années de préparation, l’atelier des Cordonnières ouvre ses portes en août 2014, 12 rue Claude Joseph-Bonnet. Dans le quartier qui connut jadis une cordonnière dont les traces sont encore présentes dans le souvenir des habitants. Les compétences des deux sœurs dans le design et leur goût de l’artistique a permis de créer un atelier moderne qui expose régulièrement les productions en cuir et de la bijouterie. Géraldine forme Sophie au métier sur le tas, ensemble elles apprennent à gérer une entreprise.

« La création d’une société c’est un parcours de combattant et une expérience très formatrice. Notre atelier a été très vite sollicité par les clients et même les médias. Nous recherchons une qualité irréprochable. Nos clients, malgré le temps d’attente de trois semaines, sont nos fidèles. Le bouche à oreille nous aide beaucoup, car nous ne faisons pas de publicité.
Nous travaillons 6 jours sur 7 et finissons parfois les commandes tard le soir. Mais c’est très valorisant d’être reconnue par la profession. On nous dit souvent, «ah, mais c’est vous, les cordonnières de la Croix-Rousse
».

Le rêve de Géraldine, 29 ans, et Sophie, 32 ans : pouvoir consacrer plus de temps à la création d’accessoires en cuir à l’avenir.

Comment s'inscrire à la SEPR ?