Recherche

Florian Landowski

Entrepreneur et mécanicien cycle

Sans en avoir le projet initial, Florian Landowski a réalisé, au gré des opportunités, la quasi-totalité de son parcours professionnel dans le monde du vélo.

Après un Bac scientifique, il débute une formation de DUT en génie mécanique et porte un projet de devenir accompagnateur de moyenne montagne. Mais son projet change en cours de route et, grâce à un job étudiant de réparateur vélo chez Décathlon, il se découvre une vocation. Pendant 4 ans il travaille à Ecully dans une équipe dynamique de la boutique dédiée entièrement au vélo. La politique de formation interne de Décathlon lui permet d’apprendre les bases de réparation mécanique et pratiquer le contact client. Il intègre ensuite l’entreprise BECYCLE en tant que coursier à vélo pendant 7 ans. Ce travail difficile, surtout l’hiver, le pousse à chercher de nouvelles opportunités. La rencontre avec un étudiant en CQP cycle lui fait entrevoir une possibilité de formation courte qui validerait ses acquis. Dans cette optique, il prend contact avec la SEPR.

Après quelques difficultés pour trouver un financement, il débutera finalement son CQP en 2012 grâce au financement de BECYCLE et de l’OPCA au titre de formation continue en entreprise.

Au cours de sa formation, Florian découvre le marché de la réparation vélo et élabore un nouveau projet pour répondre aux besoins qu’il ressent dans le secteur. Diplômé en mai, un prêt bancaire en poche et un bout de local loué grâce à BECYCLE, il se lance dès le mois de juin 2013.

Florian prend vite conscience que les ateliers vélo des magasins sont souvent saturés : les temps d'attente sont longs, surtout si le vélo ne provient pas du magasin, alors que de plus en plus de personnes achètent leur vélo sur internet. Florian se positionne donc uniquement sur la réparation sans la vente. Avec une offre de déplacement à domicile et de formation aux particuliers, Florian se démarque et augmente de manière régulière son activité, aidé en cela par différents articles parus dans la presse.

Actuellement, le marché de réparation de vélo n’est pas encore totalement structuré, bien que l’usage du vélo soit en augmentation à Lyon. Il n’y a donc pas de réelle concurrence entre les différents professionnels et cela permet le développement de partenariats. Sa priorité reste cependant les particuliers qui représentent actuellement 90% de son activité.

Florian a désormais pour projet de stabiliser son activité afin qu'elle soit 100% viable. Ayant toujours eu envie de travailler seul, il souhaiterait passer à un statut d'entreprise et d’ici quelques années prendre un apprenti. Récompensé en 2016 par le Prix Audace des autoentrepreneurs, il considère qu’« il faut oser se lancer et lancer ses projets. Je suis parti de pas grand-chose, mais on arrive vite à faire tourner une petite entreprise. Ce n’est pas si compliqué, il faut juste se lancer. Et plus ça se développe plus on arrive à faire des choses. C'est un marché qui se porte bien. »

Photo : Stéphane Valotteau

Comment s'inscrire à la SEPR ?